HOTDOGGER, CINQUIÈME ÉDITION DISPONIBLE

Dans ce cinquième numéro de Hotdogger, le style est au centre du regard que l’on peut porter sur le surf ; en élargissant ses connexions avec la mode, l’architecture, la photographie, et le récit de voyage et d’aventure. Des thèmes qui contribuent à en faire un art de vivre unique, une vision du monde que nous avons choisi d’explorer et de partager avec vous à chaque édition.
- Un van calé en face d’une jolie vague, une cabane dans les bois proche d’un spot secret, une tente plantée dans le sable ou un hamac tendu entre deux palmiers suffisent largement à combler les besoins de logements précaires des surfeurs itinérants. Pour les plus sédentaires, il existe de par le monde quelques demeures exceptionnelles que nous avons choisies comme autant d’exemples audacieux d’une architecture harmonieuse autour du surf et du mode de vie qu’il inspire à leurs admirables concepteurs et heureux propriétaires.
- Avec un humour subtil, Will Adler creuse le sillon des grands coloristes de la photographie américaine qui, de Stephen Shore à William Eggleston, ont ouvert la voie à d'autres regards singuliers sur la comédie humaine comme celui souvent féroce du Britannique Martin Parr... Humons avec le jeune photographe l'atmosphère joyeusement débraillée de la plage. Un univers dépouillé, cru, sensuel, où tous les rêves sont permis...
- Issu d’une famille de surfeurs prodigieux, Mason Ho aurait pu se reposer sur les lauriers cueillis par ses illustres parents, son père Michael et son oncle Derek. S’il porte déjà dignement, avec sa petite sœur Coco, leur héritage surf, Mason se sent prêt à perpétuer un nom légendaire bien au-delà des rivages d’Hawaii.
- Sacha Specker distingue des choses dans l’eau que mêmes les surfeurs ne perçoivent pas. À force de fréquenter les rivages du monde entier et de passer des heures à nager dans les vagues, le photographe sud-africain a pu saisir des formes comme seule la nature sait les créer. À travers son objectif, il révèle la pureté, les lumières extraordinaires et les couleurs de l’océan et fixe l’imperceptible pour l’éternité.
- Il n’y a pas si longtemps, aucun surfeur n’aurait pointé son regard sur les îles Féroé dans l’espoir d’y découvrir des vagues. Mais les progrès techniques en matière de matériel de surf et une quête d’exotisme ont conduit une équipe de quatre surfeurs (Dane Gudauskas, Tyler Warren, Justin Quintal et Sam Hammer), emmenée par un photographe et un journaliste spécialistes des destinations polaires, à affronter des conditions météo capricieuses. Leur persévérance leur a permis de trouver des vagues exceptionnelles, cachées depuis des millénaires au fin fond d’un fjord.
- À la fin des années 80, Jamie Brisick faisait partie du contingent californien de surfeurs qui suivaient le circuit professionnel mondial ASP (Association of Surfing Professionals). S’il n’a pas atteint les sommets dans cette compétition, il a réalisé quelques performances et, surtout, gardé de très bons souvenirs, notamment de la Gunston 500 de 1989 qui se déroulait à Durban, en Afrique du Sud. Récit.
Et aussi de nombreuses idées de design, de l’illustration, des figures et personnalités emblématiques de la culture surf…
Distribution à partir du 31 mars sur la Côte basque, puis du 1er au 5 avril à Paris, Bordeaux, Marseille, Nantes, Toulouse... Toute la distribution à retrouver ici. Abonnement et anciens numéros à commander là.