UNE SESSION DE LUXE AUX MALDIVES

Compétition unique en son genre, la Surfing Champions Trophy réunit six surfeurs (tous champions du monde dans une catégorie) aux Maldives pour s’affronter sur différents types de planches durant quatre jours.
Organisée par le Four Seasons de Kuda Huraa avec le concours de Tropic Surf , une agence pionnière dans l'organisation de trip surf de luxe, la compétition s’apparente plus à une session libre même si elle respecte un format classique de confrontation en man on man (duel). La Surfing Champions Trophy se distingue par son concept singulier, les surfeurs s’affrontant sur trois types de planches (single, twin fins et thrusters)  mettant à l’épreuve leur dextérité, mais aussi par l’ambiance décontractée dans un lieu extraordinaire comme les Maldives et ses spots à la perfection rarement égalée. Ainsi, ce sont six ex-champions du monde que l'on retrouve réunis sur le Four Seasons Explorer, un yacht de luxe de trente-neuf mètres, à discuter avec les convives venus les encourager et passer un bon moment entre surfeurs et non-surfeurs. Au delà de la compétition très relevée, on retiendra des moments émouvants comme le discours du brésilien Neco Padaratz tellement heureux de se retrouver avec ses anciens compagnons de route sur le circuit mondial, les trajectoires pures dessinées par Dave Rastovich, la prestation offerte par le vainqueur Shane Dorian qui, à quarante-trois ans et à l’instar de son ami Kelly Slater, propose un surf d’un niveau exceptionnel que ne renierait pas certains pensionnaires de la World Surf League. Harley Ingleby, qui a montré qu’il était un surfeur très complet et qu'il serait trop réducteur de ne lui donner qu'une étiquette de longboarder de classe mondial. Quant à Sofia Mulanovich, elle aura proposé un surf de toute beauté et une motivation de tous les instants. Sans oublier l’esthète Brad Gerlach, sûrement un des meilleurs ambassadeurs du surf, non seulement par la glisse qu’il propose à l’aube de la cinquantaine mais aussi pour son sens de la convivialité et son humour légendaire.
Quant à la vague de Sultans, elle aura offert son plus beau visage. La longue droite n'avait jamais été aussi parfaite lors du troisième jour de la compétition pour l'épreuve de thrusters permettant aux compétiteurs d'obtenir des notes dans l'excellence dont un 10 pour Shane Dorian.
Finalement, peu importe le vainqueur. Car dans une compétition de ce genre, personne ne perd vraiment. 
 
 
Photos : ©Peter Joli Wilson